Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/commint/subdomains/agric.comm.ecowas.int/config/ecran_securite.php on line 283
Ecowas
Direction de l’Agriculture et du Développement Rural

Agence Régional pour l’Agriculture et l’Alimentation

L’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) est créée dans le cadre de l’opérationalisation de la politique agricole de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest : l’ECOWAP/PDDAA. En effet, le Sommet des Chefs d’État et le Conseil des Ministres ont décidé la création d’une structure technique spécialisée, déléguée pour gérer les projets et programmes de l’ECOWAP/PDDAA et pour renforcer des capacités des organes de la Commission de la CEDEAO, notamment celles du Département de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau (DAERE).

C’est par le règlement C/REG.1/08/11, que la Commission a procédé à la création de l’ARAA. Le lancement officiel de l’Agence s’est déroulé à Lomé, le 27 septembre 2013 en présence des Ministres de l’Agriculture des pays membres de la CEDEAO ou de leurs représentants ainsi que des Partenaires Techniques et Financiers de la CEDEAO, sous la présidence du Premier Ministre de la République Togolaise, S.E Arthème Ahoomey-Zunu,

Présentation de l’Agence

L’ARAA a pour mandat « d’assurer l’exécution technique des programmes et plans d’investissement régionaux qui concourent à l’opérationnalisation de la politique agricole de la CEDEAO, en s’appuyant sur les institutions, organismes et acteurs régionaux disposant de compétences avérée ».

L’ARAA est structurée autour de trois organes :

  1. la Direction Exécutive,
  2. l’Unité Administrative et Financière
  3. l’Unité Technique.

Le Directeur Exécutif, le Chef de l’Unité Administrative et Financière ainsi que le Comptable sont en poste. Ces trois postes sont présentement pris en charge par l’USAID. Le reste du personnel, qui sera pris en charge par la Coopération espagnole et sur fonds propres de la CEDEAO, est en cours de recrutement.
Comme toutes les agences spécialisées de la CEDEAO, l’ARAA jouit d’une autonomie financière et administrative.

Les activités et programmes techniques de l’ARAA contribuent à l’atteinte des objectifs des programmes régionaux de l’ECOWAP et couvrent :

‐ l’Hydraulique villageoise améliorée ;
‐ l’Aviculture villageoise ;
‐ le Placement profond de l’Urée ;
‐ l’Offensive Riz ;
‐ la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire (RRSA) ;
‐ les Filets Sociaux de Sécurité ;
‐ Mouche des fruits ;
‐ Faim zéro.

La plupart de ces activités sont réalisées à travers quatre projets / programme soutenus par les partenaires de l’ARAA. Il s’agit du :

  1. Programme d’appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique de l’Ouest (PASANAO) exécuté par le groupement IRAM-AEDES-ISSALA-LARES et le CILSS ;
  2. Projet FAO–CEDEAO intitulé « Renforcement des capacités de la CEDEAO pour la mise en œuvre de l’ECOWAP/PDDAA » exécuté par la FAO ;
  3. Projet PRIME « Produire plus de Riz avec Moins d’Engrais » exécuté par IFDC ;
  4. Projet faim zéro exécuté par la FAO.

Etats d’avancement des activités : L’ARAA comme elle va

Volet administratif

Après son lancement officiel en septembre 2013, l’ARAA a réalisé les démarches administratives suivantes pour son installation et son fonctionnement : (i) l’accréditation de l’Agence auprès du ministère des affaires étrangères du Togo comme institution internationale qui lui a permis de disposer d’une immatriculation, de faire des achats hors taxes et hors douane et de jouir d’une immunité diplomatique ; ii) les visites du Directeur Exécutif auprès des autorités Togolaises pour présenter l’Agence ; (iii) l’identification d’un immeuble devant abriter les bureaux de l’Agence selon l’accord de siège avec l’Etat togolais. Les négociations de contractualisation sont en cours.

Pour son opérationnalisation, l’Agence s’est dotée de quelques outils de travail notamment :

  1. un programme d’activité et un budget pour l’exercice 2014 ;
  2. l’élaboration du plan triennal 2015-2017 avec l’appui du Hub Rural. Ce plan de travail triennal est structuré autour de trois axes d’intervention : (i) le renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles de l’Agence, (ii) l’appui à la mise en œuvre des programmes et (iii) le renforcement des capacités des acteurs régionaux.
  3. l’élaboration des documents de gestion interne (projet de cadre de mesure de la performance de l’Agence, projet de règlement intérieur, des canevas de rapportage ….). Ces documents seront présentés au prochain comité d’orientation de l’ARAA pour validation.
  4. l’élaboration des TDR pour l’acquisition et l’installation du logiciel de gestion comptable, du manuel de procédure et du cycle de projet) ;
  5. l’élaboration et transmission des rapports d’activités 2013, du premier trimestre 2014 et des rapports financiers ;
  6. la formation du personnel administratif et Financier au nouveau code de passation des marchés de la CEDEAO ;
  7. la contribution à l’élaboration des dossiers d’appel d’offre (DAO) et appel à proposition de projets ; Elle a participé à plusieurs rencontres dédiées à la mise en œuvre des projets régionaux.

En dehors du personnel déjà en place, des avis de vacances de postes ont été publiés. Il s’agit du :

  • personnel technique : le Chef de l’Unité Technique, de l’Expert en Sécurité Alimentaire et de l’Assistant en planification. Ils sont pris en charge sur le financement du fonds Espagnol
  • personnel d’appui : Secrétaire de direction bilingue, secrétaire bilingue, chauffeur, check/Messenger et un agent d’entretien. Ils sont pris en charge sur financement fonds propres CEDEAO.

Volet projets opérationnels à travers les programmes /projets

Le projet « Renforcement des capacités FAO – CEDEAO/AECID »

Ce projet est financé par la Coopération espagnole pour un montant de 4 millions de $US. Le projet est prévu pour une durée de trois ans. Depuis son démarrage, le projet a réalisé les activités suivantes :
‐ Elaboration d’un accord de subvention entre la CEDEAO et ses 15 pays membres pour la mise en œuvre du Programme Régional Hydraulique Villageoise améliorée. La CEDEAO propose d’accorder une subvention de 50 millions de dollars à ses Etats membres pour la réalisation de plus de 2 000 forages à usages multiples, équipés de pompes solaires. Le financement de ce programme provient des prélèvements communautaires de la CEDEAO.
‐ Préparation de dossier d’appel à proposition de projets pour la mise en œuvre d’un programme pilote sur les Filets Sociaux de Sécurité. Sur financement de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Développement (AECID), un fond d’environ 5 millions de $US a été mis à disposition de la CEDEAO. L’appel à proposition sera diffusé au cours du troisième trimestre de 2014.
‐ Préparation d’un dossier d’appel à proposition de projets pour la mise en œuvre du programme régionale aviculture villageoise. Financé à hauteur d’un million de $US, l’appel à proposition vise à accroitre le rendement de l’aviculture villageoise en réduisant de façon significative le taux de mortalité imputable aux maladies aviaires infectieuses et parasitaires et en améliorant l’environnement des volailles et la conduite de l’élevage. Le projet proposé couvrira les zones sud du Burkina Faso et du Niger ainsi que les zones nord du Benin, Ghana, Nigeria, Togo ».
‐ Elaboration des termes de référence pour la réalisation d’un manuel de procédures de gestion du cycle des projets de l’ARAA. Ces procédures précisent les étapes, les responsabilités, les instruments à utiliser, les règles du jeu, les délais, le processus de mise en œuvre et de suivi des projets et des activités de l’Agence.

Le Programme Régional d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique de l’Ouest (PASANAO)

Ce programme est financé à hauteur de 12,3 millions d’euros dont 10,4 millions sur financement AFD et 1, 9 millions sur la contrepartie de la CEDEAO. Le programme est prévu pour une durée de quatre ans.
Depuis son installation en avril 2013, le PASANAO a conduit les activités suivantes :

  • la mise en œuvre du Cadre Harmonisé dans les pays du bassin Centre (Burkina Faso, Ghana, Côte d’Ivoire, Togo, Niger) ;
  • la réalisation d’une enquête pilote sur la vulnérabilité en milieu urbain à Bamako ;
  • la mise en place d’un Master sécurité alimentaire et nutrition au Centre Agrhymet du CILSS ;
  • le lancement d’une étude sur des instruments complémentaires au TEC afin de faire face à la volatilité et aux flambées des prix ;
  • la contribution à la préparation de la mise en place de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire (RRSA), à travers la réalisation de trois études portant respectivement sur l’organisation de l’unité de gestion de la RRSA, les relations de celle-ci avec les sociétés nationales de stockage et, enfin, le fonctionnement de la Cellule « info stocks ». Ces études ont été réalisées et validées en février 2014.
  • l’élaboration des TdR relatifs à la réalisation de deux études visant l’analyse de la dynamique de stockage privé dans la région à travers, l’établissement d’une cartographie des infrastructures et la capitalisation approfondie des expériences les plus marquantes.
  • la contribution au lancement d’une dynamique régionale en matière de politiques de filets sociaux de sécurité, à travers la constitution d’un réseau de partage d’expériences et d’information ainsi que l’analyse des besoins de renforcement de capacités des différents acteurs impliqués dans ces politiques. Par ailleurs, le programme a réalisé un dossier d’Appel à proposition d’un montant de 3,5 millions d’euro pour appuyer la mise en œuvre des activités suivantes : (i) la fortification des aliments ; (ii) la sécurisation des systèmes d’activités pastoraux et (iii) le renforcement des systèmes financiers ruraux. Cet appel à proposition financé par l’AFD sera lancé au courant du deuxième semestre 2014.

Le projet PRIME

Ce projet est financé par les fonds propres de la CEDEAO pour un montant de 15 millions de dollars US pour une durée de cinq ans (2014-2018). Le projet PRIME vise à améliorer la productivité et l’offre régionale des productions rizicoles par la promotion de la technologie du Placement Profond de l’Urée (PPU) pour son adoption à grande échelle par les Etats membres. Le projet exécuté par l’IFDC à Lomé vient de démarrer ses activités avec d’ores et déjà, une commande de 13 granuleuses et de 490 applicateurs a été réalisée par le projet.

Perspectives

D’autres projets régionaux démarreront leurs activités au cours de l’année 2014. Il s’agit du :

  • Projet « mouches des fruits ». L’avis à manifestation d’intérêt qui a été lancé a permis la sélection de trois cabinets. Les dossiers d’appel d’offre ont été transmis à ces cabinets et à l’issu de ce processus un cabinet sera désigné pour piloter la mise en œuvre du projet.
  • Projet Réserve Régionale de sécurité alimentaire. La convention de financement entre la Commission de la CEDEAO et l’UE a été déjà signée au cours du premier trimestre 2014. Actuellement, le dossier est en phase de formulation avancée, avec la définition des différentes modalités et les conditions de mise en œuvre entre les trois opérateurs de l’action (AFD, AECID et CILSS/AGRHYMET) en étroite relation avec l’UE et la CEDEAO. Les contrats de délégation entre l’AFD/UE et l’AECID/UE seront signés au cours du troisième trimestre 2014. La signature du MOU entre les deux opérateurs (AFD, AECID) et l’UE la CEDEAO interviendra également au cours du troisième trimestre. La composante « renforcement des systèmes d’information pour le suivi de la situation alimentaire et nutritionnelle » sera exécutée par le Centre Régional AGRHYMET (CRA). Un contrat de service sera établi entre la CEDEAO et le CRA/CILSS. Le lancement officiel du programme de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire sera effectué en octobre 2014 à Lomé.
  • Le Projet « Faim zéro », le lancement officiel du projet a eu lieu à Accra en mars 2014, le personnel est déjà recruté.
  • Le Projet Hydraulique Villageoise Améliorée
  • Le Projet Aviculture Villageoise

mercredi 25 juin 2014